Mariages culinaires

Un tête-à-tête pétillant pour la Saint Valentin ?

Les ingrédients pour réussir sa soirée du 14 février : de jolis flacons, un minimum de cérémonial, des associations bien choisies entre bulles et mets. Et l’envie de recommencer hors dates établies.

Comment faire d’un grand rendez-vous collectif l’un des moments les plus intimes de l’année ? La question revient à chaque Saint-Valentin. Et la réponse tient en un savant équilibre entre surprise et respect des codes liés au 14 février.

> Voir la sélection de Champagnes pour la Saint-Valentin

Pour démarrer la soirée, un Champagne rosé s’impose. Car le rose est définitivement la couleur de cette journée. Mais cette fois-ci, pourquoi ne pas se fier autant à sa teinte qu’à son goût ? Les nuances pastel d’un Pommery rosé Apanage et saumonées d’un Laurent-Perrier Rosé exprime le romantisme. Pour afficher l’ardeur de la passion, il suffira de succomber à la couleur plus intense d’un Moët Rosé Impérial. A chacun de trouver la bonne concordance des sentiments. Quel que soit leur coloris, ces Champagnes pourront accompagner des mises en bouche comme des coquilles Saint Jacques à la plancha, des sushis ou, pourquoi pas, une cuillère de caviar.

Travailler le cérémonial

Pour la présentation, un peu de cérémonial ne nuit pas. Le seau à Champagne décidera de l’ambiance de la soirée. Une atmosphère tamisée par les bougies ? Pour maintenir la fraîcheur d’une bouteille, Sö Symböl de l’Orfèvrerie d’Anjou à l’intérieur doré ou le seau à Champagne Bulle d’argent tout en rondeur de Christofle seront idéalement assortis aux jeux de lumière des petites flammes. Vous préférez, au contraire, apporter une touche ludique ? Le seau Maison Martin Margiela façon bidon de peinture chic, édité par l’Atelier d’exercices, ou la version Timbale de l’Atelier du vin, comme un grand pot à lait, seront parfaits.

L’instant se prêtant bien aux découvertes, le repas pourra se poursuivre avec un Champagne zéro dosage, sans ajout de sucre, comme la cuvée Brut Nature d’A.R. Lenoble ou la cuvée Brut sous Bois de Billecart-Salmon. L’occasion d’en explorer les particularités. Il se mariera bien avec du homard grillé, des huitres, un plateau de fruits de mer, mais aussi des cailles ou du ris de veau. Et pourra se servir avec certains fromages à pâte molle.

Dessert et Rosé, le couple idéal

Au dessert, cap à nouveau sur le rosé. Il s’harmonisera avec la palette de gâteaux que les pâtissiers concoctent pour la Saint-Valentin. Car les fruits rouges dominent leur inspiration. Chez Pierre Hermé, cela se traduit par un cœur Ispahan à la rose, à la framboise et aux litchis ou des macarons Yasamine, à la crème au thé jasmin, compote de mangues et pamplemousse confit maison. Fauchon imagine un entremet, baptisé Oui pour la vie, duo gourmand aux saveurs sensuelles et acidulées de meringue à la fraise, coulis fraise et pamplemousse, mousse au chocolat noir et fine ganache à la vanille Bourbon de Madagascar. Dalloyau quant à lui propose une déclaration gourmande, une envolée d’onctuosité baptisée Mon coeur s’envole.

Tout l’avantage de ce programme Saint Valentin, c’est, qu’à l’exception de ces gâteaux d’un jour, il peut se décliner à l’envi durant le reste de l’année pour les grandes dates qu’un couple ne partage, cette fois-ci, avec personne. Avec, à chaque soirée, la possibilité de renouveler les Champagnes dégustés et les émotions.

Hélène Amette © AdC – l’Agence de Contenu

Crédit Photo : Ispahan de Pierre Hermé/Macaron Envie Pierre Hermé/Entremet Fauchon/Seau Champagne Christofle