Culture Champagne

Interview d’Eric Berthes, Planet Design

« Les Maisons de Champagne souhaitent des écrins plus originaux et des objets qui tournent autour du service ». Interview / Eric Berthes est le fondateur de l’agence Planet Design. Cultivant un certain goût pour le luxe et le bel objet, il multiplie les collaborations avec les grandes Maisons de Champagne. Il crée pour ces sociétés des lignes de seaux, des écrins et des accessoires dédiés à l’œnologie et aux arts de la table. Il nous livre son opinion sur les tendances en matière de cadeaux d’affaires.

Champmarket : Vous travaillez avec un certain nombre de grandes Maisons de Champagne. Quelles sont leurs demandes actuelles en termes de cadeaux d’affaires ?

Eric Berthes : Nous travaillons effectivement avec différentes marques de Champagne dont BollingerRuinartLanson ou Perrier-Jouët. Nous avons constaté qu’au fur et à mesure des années, leurs demandes ont beaucoup évolué. Auparavant, nous « collions » beaucoup au produit, au Champagne lui-même et à son contenant, la bouteille. Aujourd’hui, les marques attendent que nous sortions plus du cadre, que nous soyons plus créatifs. Pour leurs clients, elles souhaitent des écrins plus originaux ou des objets qui tournent autour du service comme les seaux ou les bouchons de sommeliers… Certaines vont même jusqu’à nous demander de customiser des lieux entiers à leur image pour des soirées événementielles.

En matière de coffrets justement, quelles sont les grandes tendances de création que vous avez pu observer?

La base reste toujours l’étui cartonné, simple. Mais lorsque l’on veut offrir un beau cadeau, on y ajoute plus de matière. Il faut que cela ait un côté plus prestigieux. On peut alors envisager des coffrets bois avec de beaux laquages, voire des choses encore plus originales, si l’on peut y mettre le prix. Nous avons par exemple dessiné la Balle Bollinger, pour la marque du même nom, à l’occasion de la sortie du dernier James Bond. Il s’agit d’un coffret en étain en forme de balle de révolver qui renferme une bouteille. Dans ce cas, le coffret devient le véritable cadeau puisqu’il a encore plus de valeur que la bouteille qu’il contient.

Le coffret doit-il nécessairement être conçu de manière à avoir une seconde vie ?

C’est effectivement une tendance forte. Beaucoup de marques souhaitent faire des coffrets qui pourront être offerts puis gardés par les destinataires pour un usage autre, comme le rangement ou la décoration. Mais je suis assez dubitatif sur la question. Est-ce vraiment valorisant pour une marque de se dire que le coffret dans lequel elle a investi est destiné à devenir une boîte à spaghetti ou à cirage ? Je ne le pense pas. Que le coffret remplisse bien son rôle premier d’écrin cadeau, c’est déjà bien. Le reste n’est que secondaire, lorsque l’on parle de produits de luxe. Moi, en tout cas, je ne travaille pas dans ce sens-là. Si l’on veut offrir à tout prix de l’utile, l’on peut toujours se tourner vers des cadeaux pratiques mais qui restent affectés à l’univers du Champagne, comme les seaux, les bouchons ou les coupes.

> Voir la sélection des coffrets cadeaux Champagne

Propos recueillis par Isabelle Condou © AdC – L’Agence de Contenu