Culture Champagne

Le Bocuse d’or : une joute culinaire d’exception

Le plus grand concours culinaire du monde vient de s’achever le 27 janvier dernier. Au cours de cette édition 2015, le chef norvégien Orjan Johannessen s’est distingué devant les jeunes chefs les plus prometteurs de leur génération. L’occasion de revenir sur cet évènement révolutionnaire en matière de gastronomie créé Par Paul Bocuse en 1987. En empruntant les codes des plus grands évènements sportifs, il a imaginé un véritable spectacle autour de la cuisine et des chefs.

« Le chef recherche le mouvement et la créativité, la perfection du geste juste et l’excellence technique, dans la passion pour son art. Et c’est tout l’esprit du Concours Bocuse d’Or »

Le concept : réunir 24 jeunes chefs du monde entier, parmi les plus prometteurs de leur génération, et leur faire réaliser des plats en 5h35 devant un public enthousiaste. Pour les départager : un jury composé des plus illustres cuisiniers de la planète.

Au-delà d’une simple compétition culinaire, le Bocuse d’Or est un show ultra médiatisé. De nombreux chefs de talent se sont fait un nom en gagnant le concours. 


Une joute culinaire d’exception réunissant 24 pays ont concouru les 27 et 28 janvier dernier à Lyon

Concours Bocuse d'or

Plus qu’un événement, le Bocuse d’Or représente désormais une soixantaine de concours nationaux et continentaux dont le point d’orgue se déroule invariablement à Lyon lors de la finale mondiale.

Cette année encore, le concours a mobilisé des centaines de chefs, ayant participé à 60 sélections nationales à travers le monde puis à 3 sélections continentales : Amérique latine, Asie-Pacifique et Europe. Le processus de sélection de 18 mois a permis de distinguer 22 jeunes chefs talentueux. Pour compléter cette sélection, le Comité International d’Organisation a également attribué les Wild Cards à deux nations méritant de rejoindre la finale qui a eu lieu les 27 et 28 janvier dernier.

Concours Bocuse d'or Le Bocuse d’Or 2015 fût une nouvelle fois le lieu de rencontres et d’échanges du meilleur de la gastronomie mondiale. Ce concours fût également un challenge de taille à relever pour les 24 candidats, notamment lors de la finale, qui leur a demandé de faire preuve de créativité, de spontanéité et de maitrise de leur art.

Pour l’épreuve « viande », les candidats ont du présenter la Pintade Fermière des Landes Label Rouge entière ou reconstituée, et exprimer la culture culinaire de leur région.

Pour l’épreuve « poisson »,  la Truite fario devait faire partie d’une préparation contenant au moins 50% de végétal.  Tous les légumes composant la recette devaient provenir du « Marché de fruits et légumes » de METRO dont le contenu ne leur a été révélé que la veille du concours, les forçant à faire preuve de créativité. Ils ont aussi du intégrer à leur recette un légume obligatoire tiré au sort parmi le Céleri branche, le Fenouil, la Butternut et le Poireau. Les candidats ont été notés sur la sublimation des légumes dans leur plat, en plus des notes de présentation et de goût

Au terme de 5h35 d’épreuves époustouflantes, la Norvège a remporté la 15e édition du Bocuse d’Or, devant 2 700 supporters et sous le regard des chefs les plus renommés au monde. 

Orjan Johannessen du restaurant familial Bekkjarvik Gjestgiveri à Austevoll s’est distingué par son incroyable maîtrise des produits imposés. Les 24 membres du jury, présidé par le Français Thibaut Ruggieri, Bocuse d’Or 2013, ont été conquis par sa «pintade fermière des Landes parfumée au cèpe et fenouil, oignons paille, citrouille Hokaïdo et salsifis gratiné», ainsi que par sa «truite fario et crabe Kamtchatka croustillante».

Pour la première fois, Paul Bocuse était absent de l’évènement. C’est son fils Jérôme qui a remis au Norvégien la précieuse statuette sous une pluie de confettis et les clameurs du public.

Avec neuf podiums et cinq Bocuse d’Or à son palmarès, la Norvège prouve son implacable régularité . Les États-Unis se hissent quant à eux directement à la 2e place démontrant ainsi la qualité de la gastronomie américaine et marquant l’ouverture du concours aux Amériques. La Suède, habituée des podiums, reste la 3e nation la plus récompensée au palmarès des médailles en remportant son deuxième Bocuse de Bronze.

Plus que jamais, l’alliance de l’art et de la technique fût indispensable pour accrocher un podium au Bocuse.

Et côté champagne ?

La Maison de Champagne Pommery est le partenaire officiel du Bocuse d’Or, le plus prestigieux  concours culinaire du monde. La Maison de Champagne partage avec fierté les valeurs d’excellence et de savoir-faire qu’elle revêt.

La Rédaction Champmarket

Voir les résultats du Bocuse d’Or 2015 : Cliquez ici

Site officile des Bocuse d’Or : www.bocusedor.com

Crédits Photos : © Photos Le Fotographe