Mariages culinaires

Nicolas Feuillatte Palmes d’Or 1999 par Joy-Astrid Poinsot

Depuis peu, les Champagnes Nicolas Feuillatte proposent une expérience inédite : Expérience Trilogie Palmes d’Or et dîner, un moment d’exception au cours duquel il est possible de déguster trois cuvées de prestige de la Maison, les cuvées Palmes d’Or 1998, 1999 et 2000, lors d’un repas entièrement imaginé sur-mesure. La Chef porte-parole de cette opération, Joy-Astrid Poinsot, ex-candidate de Top Chef, s’est livrée à l’expérience et nous propose ses accords mets-vins inédits.

Pour accompagner la cuvée Palmes d’Or 1999 Nicolas Feuillatte, Joy-Astrid nous propose un Suprême de Pigeon rôti, abats et cuisses en mouillettes toastées, mon jardin d’automne.

La cuvée Palmes d’Or 1999 est pour moi un délice. Je n’ai pas le vocabulaire le plus précis pour la décrire mais il faut la déguster pour la comprendre. Selon moi, ce champagne se croque à pleines dents comme un fruit bien mûr duquel on aspire tout d’abord le jus et que l’on déguste jusqu’à s’en lécher les doigts.

Ce vin mérite à mon sens un produit fin et de caractère. À sa dégustation, j’ai eu une envie subite de manger du pigeon comme une révélation… Voulant ainsi sortir des sentiers battus des accords classiques, je travaille le pigeon dans son intégralité l’associant avec les fruits et les légumes que je peux trouver dans mon jardin ce mois-ci encore chauds des derniers rayons de soleil d’août. Une pomme avec un soupçon d’acidité, une poire bien mûre, un raisin, une betterave, quelques pignons de pin, des noisettes fraîches et pourquoi pas une figue ; je compose mon jardin au gré de mes trouvailles.

La dégustation de ce joyau se terminera avec du fromage bien sûr : Camembert au lait cru contisé de fruits secs.

Pour cela je choisis un camembert de Normandie farci de fruits secs et fruits confits et servis avec un pain aux fruits légèrement toasté… un délice, et pourquoi pas une salade d’endives à l’huile de truffe qui apportera une douce amertume non pas déplaisante.