Interviews

Champagne Billecart-Salmon – Interview de Alexandre Bader – Directeur Général

La Maison de Champagne Billecart-Salmon va bientôt célébrer ses deux siècles tout en restant une maison familiale. Pour Alexandre Bader, son Directeur Général, l’esprit de convivialité et l’aspect humain ont permis de franchir ce cap.  Il revient pour Champmarket sur les spécificités de cette Maison.

Comment définissez-vous le positionnement de votre Maison ? 

L’histoire de la Maison de Champagne Billecart-Salmon a commencé au début du XIXème siècle, dans le village de Mareuil-sur-Aÿ, à proximité d’Épernay. Nous allons donc célébrer nos deux siècles d’existence et franchir ce beau cap en restant une maison familiale. Ce qui est de plus en plus rare. Cela est notamment dû à notre esprit de convivialité et au fait que nous avons toujours privilégié l’artisanat au sein de la Maison. Le facteur humain est pour nous extrêmement important. Notamment avec nos vignerons. Résultat : nous avons réussi à traverser les siècles sans jamais arrêter de privilégier la qualité, de viser l’excellence et de protéger nos consommateurs.

Qu’entendez-vous par « protéger » ? 

Nous tenons à respecter nos clients. Quand une personne débouche une bouteille de Champagne, il est impératif qu’elle en ait un vrai plaisir. C’est l’une de nos valeurs et l’une des prérogatives du luxe : protéger nos clients mais aussi nos réseaux, nos fournisseurs ou nos partenaires.

Quelles sont les spécificités des différentes cuvées ?

Équilibre et finesse sont les deux fondements de notre Maison. Nous ne cherchons pas à faire des vins puissants. Nous souhaitons offrir des vins d’une grande finesse, d’une grande élégance, et à l’équilibre parfait

Quelles sont les nouveautés à venir ?

Nous proposons une nouvelle cuvée digne de notre esprit artisanal, et du savoir-faire des Champagnes originels. Il s’agit de la nouvelle cuvée Billecart-Salmon Brut sous Bois. Cette cuvée est composée d’un tiers des trois cépages champenois. Exclusivement vinifié sous bois, ce Champagne dévoile une robe cristalline d’un magnifique jaune aux reflets dorés. Ce vin est très peu marqué bois. Nous avons donc réussi à trouver le bon équilibre. Nous lançons également, à l’occasion des fêtes de fin d’année, un coffret Extra brut et quatre verres à vin. Nous restons avec ces deux nouveautés totalement dans l’esprit vin qui nous est cher.

Dans quels circuits votre Champagne est-il distribué ?

Notre distribution est à l’image de notre production : artisanale et sélective. Nous avons une production limitée, nous ne pouvons donc en offrir à tout le monde. Nous tenons aussi à respecter le client et encore une fois à le protéger.

En outre, nous choisissons avec parcimonie nos différents canaux de distribution. Nous sélectionnons des restaurants indépendants ou des hôtels de charme. Cela va du petit restaurant au trois étoiles. Nous ne pouvons imaginer distribuer notre Champagne dans des maisons qui ne nous correspondent pas. Il en est de même pour les cavistes. Nous sommes distribués chez des indépendants ainsi que sur des sites Internet qui auront eu, au préalable, l’autorisation de vendre du Billecart-Salmon.

Que pensez-vous justement d’Internet comme canal de vente pour un produit tel que le Champagne ? 

Internet est l’avenir de la distribution et le Champagne ne déroge pas à la règle. Les Maisons doivent donc désormais faire avec ce canal. Chez Billecart-Salmon, nous avons choisi les partenaires Internet les plus proches de nos valeurs pour nous représenter. Et Champmarket en fait partie puisque le site respecte la qualité de distribution de nos produits. Nous sommes toujours dans cette logique sélective où nous nous devons, pour nos consommateurs, de choisir les bons acteurs pour nous accompagner.

Comment conseilleriez-vous de déguster au mieux le Champagne Billecart Salmon ?

Il faut d’abord se faire plaisir. Le tout est de déguster un bon Champagne comme un bon grand vin. Il n’existe donc pas de méthode. Certains l’apprécieront en carafe ou encore dans un verre à vin tandis que la flûte sera davantage appréciée par d’autres. La relation que l’on entretient avec le Champagne est très personnelle.

Et vous, Alexandre Bader, êtes-vous plutôt flûte ou coupe ?

J’apprécie le verre à vin. Mais de temps en temps, j’aime utiliser une belle coupe des années 30 en Cristal très fin. Et je dois dire que trinquer avec une flûte me plaît aussi. Cela dépend, en fait, des moments.

Quel est votre meilleur moment Champagne ?

Encore une fois, il n’y a pas de moment idéal. Reste que je l’aime particulièrement à l’apéritif et en début de repas. Cela étant dit, je l’apprécie aussi beaucoup avec du fromage.

Quel serait votre repas Champagne idéal ?

En entrée, je recommanderais un carpaccio de St Pierre accompagné du Billecart-Salmon Extra brut ou du Blanc de Blancs. Suivrait une volaille aux morilles avec un Blanc de Blancs 99 versé en carafe. La Cuvée Nicolas François Billecart 2000 viendrait sublimer un Brie quand notre traditionnel rosé, qui a fait la notoriété de la Maison, accompagnerait à merveille une soupe de fruits rouges.

Quel est votre meilleur souvenir Champagne ?

Une cuvée Elisabeth 1988 servie avec une pièce de bœuf rôtie très longuement. C’était à l’Arpège et c’était formidable. J’ai également un autre grand souvenir, c’était il y a 17 ans, le jour où j’ai demandé mon épouse en mariage. J’avais évidement une coupe de Champagne à la main.

Propos recueillis par Ava Eschwège © AdC – L’Agence de Contenu