Interviews

Champagne Bollinger – Interview de Mathieu Kauffmann – chef de cave

Les maîtres du temps. Qu’ont donc en commun Bollinger et James Bond ? La passion des Champagnes d’excellence. Mathieu Kauffmann, chef de cave de la Maison de Champagne Bollinger, revient sur cette Maison mythique.

Champmarket : Bollinger est une Maison mythique. Rappelez-nous ses caractéristiques ?

Mathieu Kauffmann : Nous sommes une Maison familiale établie à Ay depuis 1829 dont les héritiers sont toujours les propriétaires. Nous possédons 165 hectares de vignes, que nous entretenons avec le plus de respect possible de la nature. Le désherbage est ainsi fait à la main. Ces vignes couvrent la majorité de nos besoins, et notamment 100 % de nos approvisionnements en Pinot Noir, cépage dominant dans toutes nos cuvées. Nous vinifions majoritairement nos vins en fûts de chêne grâce à un parc de trois mille fûts et utilisons beaucoup de vins de réserve. C’est ce qui donne leur typicité à nos vins.

C’est donc le temps qui signe le style Bollinger ?

Absolument. Nous jouons sur lui pour affiner et renforcer le caractère de nos cuvées. Il renforce les arômes, leur donne en fin de bouche une délicatesse rare, presque sensuelle, notamment quand il s’agit de ceux d’épices, de brioche, de tarte Tatin. Il rétrécit les bulles, ce qui leur confère une texture onctueuse, veloutée, très agréable et souligne l’équilibre remarquable de nos Champagnes entre finesse, caractère et puissance.

Vous fêtez à la fois les 100 ans de la Spéciale Cuvée et les 50 ans de la R.D.? 

Notre Champagne Bollinger Spéciale Cuvée est notre cuvée Brut, notre emblème, notre priorité, puisqu’elle représente 90 % de nos ventes. Elle contient plus de vins de réserve que de vins de l’année. Ces « vieux » vins ont entre 5 à 20 ans, sont conservés en magnums bouchés liège et proviennent exclusivement de grands et de premiers crus. Une fois l’assemblage effectué, la Spéciale cuvée est mise en bouteille pour la seconde fermentation et gardée en caves plus de trois ans, soit davantage que ce qu’exige l’appellation Champagne. La R.D. est une cuvée d’exception. Elle dégage des notes de noix de cajou, de miel et de sous-bois. Au palais, ses arômes de fruits à noyau évoluent en café, en truffe et en chocolat. Ce qui fait d’elle un Champagne de très grande gastronomie qui accompagne à merveille des plats comme les risottos aux truffes, le gibier, mais peut aussi se déguster seule avec très vieux comtés ou des gruyères suisses par exemple.

C’est aussi le Champagne de James Bond ?

Absolument ! Depuis 1973, dans « Vivre et Laisser Mourir ». Albert R. Broccoli, le producteur, était un grand amateur et connaisseur des Champagnes Bollinger. A l’époque, on a découvert notre cuvée à l’écran par hasard. Personne n’avait été prévenu. Ce n’était pas du placement de produit et ce ne l’est toujours pas. Je crois que nous sommes un cas à part, la seule marque de luxe qui ne paie pas pour être présente à l’écran dans ses films. Et la complicité continue toujours…

> Découvrez la gamme de Champagnes Bollinger

Propos recueillis par Catherine Jazdzewski© AdC – L’Agence de Contenu