Interviews

Champagne Laurent-Perrier – Interview de Alexandra Pereyre de Nonancourt – Membre du directoire.

Alexandra Pereyre de Nonancourt (Laurent-Perrier) : « Un Champagne pour chaque saison ».

C’est une histoire de famille qui remonte à 1812. La Maison de Champagne Laurent-Perrier fêtera l’année prochaine son bicentenaire. En attendant, elle signe un Laurent-Perrier Brut millésimé 2002, un vin rare et remarquable.

Champmarket : Quel est votre plus beau moment Champagne ?

Alexandra Pereyre de Nonancourt : Le jour de mon mariage en 1987, mon père, Bernard de Nonancourt, a dévoilé la cuvée Alexandra Millésimé 1982, un Rosé très particulier. Il s’est peu exprimé lors de la fête, son discours était très court. J’ai alors compris que ce Champagne était un message intime et qui me révélait sa passion pour un métier : les vins de Champagne. 

Vous êtes une Maison familiale. Quelles sont vos valeurs ?

Nous restons ancrés dans le terroir champenois tout en étant tournés vers l’avenir. C’est la dynamique initiée par mon père, qui a propulsé la marque à l’international, en la hissant en 60 ans de la 100ème place mondiale à la 3ème place en valeur. Il a créé une gamme novatrice avec le Laurent-Perrier Grand Siècle, la Cuvée Rosé et l’Ultra Brut. Il a aussi développé la distribution.

Parlez-nous du chef de cave Michel Fauconnet. C’est l’histoire d’une fidélité.

Oui, car Michel Fauconnet est entré chez Laurent-Perrier en 1973. Il a collaboré avec Edouard Leclerc, le premier chef de cave, puis son successeur Alain Terrier. Il a pris la suite en 2005. Il a fait fructifier l’héritage acquis de ces deux hommes.

Comment décrire la gamme Laurent-Perrier ?

On peut la décliner au fil des saisons. La Cuvée Rosée, forte de ses arômes de fruits rouges, se boit au printemps. Le Laurent-Perrier Ultra-Brut, qui cultive la fraîcheur, est idéal l’été pour accompagner par exemple un carpaccio de poisson. Les Millésimes se savourent en automne, dans un salon, au coin du feu. La Cuvée Grand siècle accompagne la fin de l’année. Sa complexité se marie avec des truffes par exemple. Enfin le Laurent-Perrier Brut est adapté aux apéritifs en toute saison.

Pourquoi lancer cette année un Brut Millésimé 2002 ?

Parce que l’année est exceptionnelle, équilibrée en Chardonnay et en Pinot Noir. Il y a la maturité, le plaisir et la fraîcheur recherchés par Laurent-Perrier, qui ne millésime que les plus grandes années. L’attaque en bouche est très vive, accompagnée d’une fine effervescence. Plutôt mer que terre, ce millésime se marie très bien avec un pot au feu de Saint -Jacques.

Quelle est votre plus grande fierté ?

La complicité entre mon père Bernard de Nonancourt, ma sœur Stéphanie et moi. J’ai travaillé pendant vingt ans avec lui, le temps d’une formation unique, d’un long cheminement. Cette complicité a duré jusqu’au dernier moment.

Comment dégustez-vous le Champagne ?

11 h du matin est le moment idéal, lorsque le palais est neuf, capable de percevoir toutes les composantes du vin. J’aime aussi le soir après une journée de travail. C’est un pur moment d’évasion, d’ouverture et d’échange. On entre en communion avec les autres.

> Découvrez la gamme de Champagne Laurent-Perrier

Propos recueillis par Lucie Saunier © AdC – L’Agence de Contenu