Interviews

Didier Depond, Président des Maisons de Champagne Salon et Delamotte : “Deux maisons sœurs liées par le Chardonnay”

Les Maisons de Champagne Salon et Delamotte produisent des vins d’une grande netteté, d’une vraie fraîcheur, au grand potentiel de garde. La sortie de leurs nouveaux Millésimes est l’occasion de redécouvrir ces deux Maisons soeurs…


Vous présidez les Maisons de Champagne Salon et Delamotte. Qu’y a-t-il derrière ce « et », autrement dit : qu’est-ce qui lie ces deux Maisons ?

Ce sont deux Maisons sœurs, liées par le Chardonnay, au Mesnil-sur-Oger, au cœur de la Côte des Blancs si emblématique de la Champagne, et qui fonctionnent ensemble depuis près de 30 ans. Elles ont également en commun d’illustrer le plaisir de boire du champagne : ce sont des vins droits, d’une grande netteté, d’une vraie fraîcheur, avec une élégance permanente et un immense potentiel de vieillissement. Nous sommes très fiers de leur « précision ».

Champagne Delamotte

Commençons par Delamotte, créée en 1760 : quelle est son identité ?

La Maison de Champagne Delamotte est une des trois plus anciennes, qui se démarque par des raisins issus de crus à 100% et une grande prédilection, un grand savoir-faire, autour du Chardonnay pour chacun de ses vins : le Blanc de Blancs bien sûr, mais également le Brut, constitué à 55% de ce cépage, et même le Rosé qui mêle Pinot noir et Chardonnay.

La gamme de Champagne Delamotte se compose de quatre vins seulement : pourquoi ce choix ?

Il est important pour nous d’être focalisés et de savoir faire bien, et même excellemment bien, et d’aller jusqu’au bout de cette démarche. Faire bien, c’est également vouloir faire vieillir nos vins, un gage de qualité. Un champagne Brut ou Blanc de Blancs doit au minimum vieillir 15 mois selon la loi ; notre Champagne Delamotte Brut reste, lui, 36 mois sur lie avant dégorgement, et notre Champagne Delamotte Blanc de Blancs 48 mois ! Pour nos Blancs de Blancs Millésimés, on atteint au minimum 7 à 8 ans de vieillissement.

Des vins d’une telle qualité permettent-ils donc d’adopter des dosages bas ?

Champagne Delamotte Blanc de Blancs 2004

Des dosages très bas en effet.  Ils sont nécessaires dans le champagne mais – si je peux me permettre une comparaison – c’est un peu comme le maquillage chez une femme : une femme est belle avec son naturel et peut-être juste un trait de crayon sur l’œil ; elle n’a pas besoin de se farder outrageusement. Pour le champagne, c’est pareil : les beaux champagnes n’ont pas besoin d’être beaucoup « maquillés ».

Vous évoquiez le vieillissement de vos vins. Justement, la cuvée Millésimée Blanc de Blancs 2004 a récemment été dévoilée.

La cuvée Delamotte Blanc de Blancs Millésime 2004 déjà très plaisante, avec ses arômes de fruits blancs et jaunes et de fleurs, et qui pourra être dégustée au cours des 20 prochaines années. La fraîcheur de nos Blancs de Blancs est en parfaite adéquation avec une tendance actuelle de la gastronomie. Elle permet des accords infinis, depuis des produits frais de la mer jusqu’à des champignons sauvages… C’est magnifique.

Champagne Salon 2002Et si nous parlions maintenant de la Maison Salon ? Une maison à l’histoire étonnante.

Une histoire extravagante, même ! Eugène-Aimé Salon la créa au tout début du XXe siècle pour sa consommation personnelle et celle de ses amis. Jusque dans les années 1950, Salon n’avait qu’un seul véritable client, le prestigieux restaurant Maxim’s à Paris.

Tout est parti d’une idée folle ou de génie, ou les deux à la fois ! Tout d’abord, il décida de créer des champagnes exclusivement à base de Chardonnay, ce fut le premier champagne à 100% de ce cépage. Il alla même au-delà : un seul cépage issu lui-même d’un seul village, Mesnil-sur-Oger, le meilleur à l’époque et sans doute encore aujourd’hui pour le Chardonnay.

Son idée folle ne s’arrêta pas là : il décida également que seuls des vins d’une grande année seraient produits. Résultat : en 100 ans, seuls 37 Millésimes ont été lancés, c’est unique en Champagne. Et son génie alla jusqu’à choisir que ces rares Millésimes nécessiteraient au moins 10 ans de vieillissement.

Une idée folle qui raconte aujourd’hui un nouvel épisode avec le Millésime 2002 de Salon…

Toute l’âme et la génétique de Salon sont regroupées dans ce 38emillésime, c’est une peinture parfaite de la Maison : une puissance remarquable, une élégance, une vivacité, un potentiel de garde exceptionnel, pour les 50 ans à venir.

Champagne Salon 2002

Comment va évoluer ce vin au fil des années ?

La cuvée Salon Millésime 2002 va évoluer par paliers, comme un parallèle avec la vie d’un être humain. Jusqu’à la fin de ses 15 premières années, donc jusqu’en 2017, il est encore adolescent, un peu fou. Entre 15 et 25 ans, il développera sa force et prendra ses repères. Au-delà de 30 ans, il gagnera le charme du temps. Le temps, c’est essentiel.

Ses notes de dégustation évolueront parallèlement : aujourd’hui citronnées et rappelant les fleurs d’acacia, elles se rapprocheront ensuite de l’agrume confit, des noix et noisettes, avant de s’approcher du sous-bois et du pain brioché, grillé.

Quels sont les clients de tels vins, qui aime les déguster ?

Des personnes qui veulent boire des vins « intelligents », si je puis dire, des vins qui ont nécessité du travail et du temps. Nous avons la chance d’avoir des clients fidèles de nos Maisons, tout en attirant d’autres plus jeunes également.

Certains commencent par découvrir Delamotte puis choisissent de déguster Salon pour des moments de grande exception. C’est formidable d’avoir ainsi réussi à créer des ponts entre nos deux Maisons. L’expression « maisons sœurs » est pleinement justifiée.

Propos recueillis par la Rédaction Champmarket.